Quel est le rôle d’un dresseur de chien comportementaliste ?

Si vous avez des problèmes ‘relationnels’ avec votre chien ou votre jeune chiot, vous vous êtes sûrement demandé si le recours à un ‘comportementaliste’ pouvait vous aider à résoudre vos difficultés. Après quelques recherches sur Google, vous trouvez des dresseurs de chiens, des éducateurs canins comportementalistes, et même des vétérinaires comportementalistes. Comment assurer le tri parmi ces professions et trouver celle qui répondra le mieux à vos attentes ?

L’éducateur canin (ou dresseur) avec spécialité ‘comportementaliste’

Si vous avez lu notre article sur les métiers de l’éducation canine, vous savez que le seul diplôme reconnu par l’état est le BP d’éducateur canin.

Parmi l’ensemble des disciplines enseignées par ce Brevet Professionnel, on trouve le ‘Conseil à la clientèle’, ou encore ’l’Ethologie, …mais aucune thématique intitulée ‘Comportementaliste’ !. Tiens ; tiens !

En fait le métier de ‘Comportementaliste’ ne dispose pas de diplôme officiel reconnu par l’Etat. L’apprentissage de cette discipline (*) se fait via des formations privées, avec l’aide de spécialistes ou d’experts du domaine déjà en activité.

En pratique n’importe qui peut s’établir en profession libérale et inscrire ‘Educateur canin Comportementaliste’ sur sa carte de visite. Certains le font  pour se démarquer de leurs concurrents. En fait, comme pour la profession de dresseur, la seule obligation légale est de disposer d’un CCAD (Certificat de Capacité Animaux Domestiques).

Note (*) : Pour rappel, le rôle du Comportementaliste est de comprendre la relation homme/chien et de l’améliorer. Pour faire simple c’est le Psy du couple « Homme + Chien ».

Vous pourrez faire appel à un éducateur canin ‘comportementaliste’ chaque fois que vous pensez qu’un Psy peut vous aider à traiter les problèmes que vous rencontrez avec votre compagnon à 4 pattes, comme une souffrance qui s’installe (anxiété, dépression, jalousie,..) ou un comportement hors norme (hypersensibilité, hyperactivité, syndrome de privation,..).

Remarque importante : tout éducateur canin qui aime son métier (et cette profession est faite de vrais passionnés, croyez-moi !) devient avec l’expérience, un expert en comportement canin. Mais il existe des cas où la relation homme/chien est tellement dégradée qu’il est indispensable d’avoir recours à un véritable pro de la relation : le véto comportementaliste.

Le vétérinaire comportementaliste

L’association ZOOPSY recense les vétérinaires comportementalistes
ZOOPSY recense les vétos comportementalistes

Contrairement à l’éducateur canin comportementaliste qui ne dispose pas de statut officiel, le métier de véto comportementaliste est très bien défini et dispose quant à lui d’une formation très lourde et très encadrée.

C’est ainsi que pour avoir le droit d’afficher le titre de « vétérinaire-comportementaliste» sur sa plaque de visite, un professionnel doit disposer du diplôme de veto (7 ans d’études après le Bac tout de même !) et avoir suivi avec succès 2 années supplémentaires dans la discipline ‘Comportementaliste’. Celle-ci inclut une partie théorique, des enseignements cliniques et des travaux pratiques parmi lesquels figurent des consultations supervisées.

Inutile de vous dire que ces doctorats de veto ne courent pas les rues : en Juillet 2016, l’association Zoopsy (http://zoopsy.com.) qui recense ces spécialistes regroupaient en tout et pour tout 128 praticiens, certains exerçant en dehors de la France.

Le département de Haute-Garonne est plutôt bien loti puisqu’il recense 5 praticiens « vétérinaires comportementalistes », qui exercent à EAUNES (Dr vétérinaire Valérie Allemand), à BALMA (Dr vétérinaire Christian Diaz), à PLAISANCE-DU-TOUCH (Dr vétérinaire Aurélie Jechoux), à VILLARIES (Dr vétérinaire Sylvie Le Nain) et à L’UNION (Dr vétérinaire Christian Teste). Enfin sachez que d’autres vétos ne possédant pas ces doctorats pratiquent des consultations d’éthologie clinique. N’hésitez pas à demander conseil à votre éducateur canin ou votre véto qui vous orientera vers le praticien ad-hoc.

En résumé, il n’existe pas de formation officielle de « comportementaliste » comme spécialité attachée au métier d’éducateur canin.  Un dresseur de chien peut se définir lui-même ainsi, généralement après avoir suivi une formation privée ou un simple stage auprès d’experts du comportement homme/chien. Seule la profession de « vétérinaire-comportementaliste» bénéficie d’un titre officiel, sanctionnée par un Doctorat Bac+9.